« C’est tellement pas ça »: vive critique pour « Aline »

Le frère et la sœur de Céline Dion ont vivement critiqué le film « Aline », inspiré de la vie de la star québécoise, à deux jours de sa sortie en salle au Canada après de très bons débuts en France.

« Je ne reconnais pas la langue, je ne reconnais pas ma famille, je ne reconnais pas nos racines », a affirmé mardi soir Claudette Dion, la sœur et marraine de la star internationale.

Invités dans un populaire talk-show québécois de la chaîne de télévision Noovo, Claudette et Michel Dion ont dénoncé un « humour qui ne passe pas » et des scènes qui vont « trop loin ».

 

Valérie Lemercier le 14 juillet 2021 à Cannes, en France
Valérie Lemercier le 14 juillet 2021 à Cannes, en France
Valérie Lemercier « s’est payé un méchant trip sur le dos de la vie de Céline! », a critiqué Claudette Dion. « Ma mère n’a jamais parlé comme ça à René, et Céline n’a jamais manqué de rien. On passe pour une gang (bande, NDLR) de bougons », a-t-elle commenté.

Le film, réalisé et joué par Valérie Lemercier, est inspiré de la vie de la diva canadienne. Il raconte l’histoire d’Aline Dieu, une chanteuse québécoise propulsée au rang de vedette grâce à sa voix exceptionnelle.

« Le film qu’on a vu, Claudette et moi, ce n’est pas exactement ce qu’on pensait », a réagi Michel Dion, qui a accompagné Céline Dion en tournée pendant 30 ans en tant que régisseur.

Dimanche, Valérie Lemercier avait expliqué à la télévision québécoise avoir voulu produire un film « émouvant et drôle, comme Céline Dion ». « J’espère qu’elle verra le soin qu’on a tous mis à lui rendre hommage », a-t-elle affirmé, ajoutant espérer « qu’un jour elle le verra et qu’il lui plaira ».

En France, le film a déjà réalisé quelque 900.000 entrées après deux semaines sur les écrans à la deuxième place du box-office. En dehors de Valérie Lemercier, le film, présenté hors compétition au Festival de Cannes en juillet dernier, a été tourné avec un casting exclusivement québécois (Danielle Fichaud, Sylvain Marcel, Antoine Vézina et Pascale Desrochers).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *