PRÉSENTATION DE QUATRE FILMS RESTAURÉS ET NUMÉRISÉS DES ’’ACTUALITÉS SÉNÉGALAISES’’

(APS) – La Direction de la cinématographie a présenté mardi quatre films des « Actualités Sénégalaises » restaurés et numérisés, aperçu d’un travail de récupération et de valorisation du patrimoine audiovisuel sénégalais ’’depuis très longtemps’’ entamé par ses services.
La célébration de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel est l’occasion de « montrer tout le travail qui a été fait » dans ce cadre, a avancé le directeur de la cinématographie, Hugues Diaz.
« Cela a commencé depuis très longtemps et en 2012, nous avons accentué ce travail de sauvegarde et de numérisation des archives », a-t-il indiqué.
Ce travail n’est toutefois « pas l’apanage de la Direction de la cinématographie. Il a fallu agir avec des synergies », a précisé Diaz, évoquant la contribution du duo italien Marco Lena et Tiziana Monfredi de l’Atelier Mami Wata, de l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (EBAD) du Sénégal, de la Direction des archives nationales et de celle des archives de la Radiotélévision sénégalaise (RTS).
Il y a aussi la cinémathèque de Toulouse et de Boulogne (France), sans compter la participation du réalisateur tunisien Mohamed Challouf.
Sur 6000 bobines d’archives inventoriées en 2019, ce partenariat a permis de récupérer et de sauvegarder 250 bobines en état d’être visionnées et sauvegardées ainsi que cinquante mille négatifs de photos, a signalé le directeur de la cinématographie.
Parmi ces archives audiovisuelles des « Actualités Sénégalaises de 1960 à 1980 », quatre films ont été restaurés et numérisés en janvier 2020 grâce au soutien technique de la cinémathèque de Toulouse, selon l’historien et restaurateur italien Marco Lena.
Il s’agit du reportage intitulé « Le Sénégal et le Festival mondial des arts nègres » (1966) de Paulin Soumanou Vieyra, un réalisateur sénégalais d’origine béninoise qui fut directeur des « Actualités sénégalaises ».
Son film est une présentation de Dakar en prélude à ce rendez-vous mondial de l’art nègre, présenté à cette époque comme le plus grand rassemblement mondial des arts et cultures noirs alliant des débats à des fêtes et manifestations culturelles, dans une double ambition festive et intellectuelle.
« Grand magal de Touba » de Blaise Diagne, réalisé en 1962, est un reportage sur la célébration de cet évènement religieux de la confrérie mouride du temps où Serigne Fallou Mbacké était khalife général des mourides, l’une des principales confréries musulmanes sénégalaises. Ce film le montrait aux côtés du président du Conseil Mamadou Dia lors de la cérémonie officielle de cet évènement.
Le film « Réalité » (Ndeup) de 1969 du réalisateur sénégalais Tidjane Aw fait partie des archives numérisés, mais aussi un compte rendu de la deuxième réunion de l’Union africaine et malgache (UAM) tenue à Bangui en Centrafrique, en 1962.
Le ministre de la Culture et de la Communication a recommandé aux auteurs de ce travail de restauration d’aller plus loin, l’aperçu qu’ils ont présenté étant « la preuve de l’intérêt » que son département porte à « cette question de la sauvegarde et de la restauration de ce patrimoine filmique », a souligné M. Diaz.
Il a insisté sur la nécessité d’une meilleure conservation de la mémoire audiovisuelle du Sénégal.
« Je lance un appel à toutes les personnes détenteurs d’archives audiovisuelles, d’images et de sons, parce que c’est un pan important de la vie d’une nation, la porte est grande ouverte pour ce travail », a-t-il lancé à l’endroit des particuliers.
Le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication Habib Léon Ndiaye a salué le travail qui a été fait dans le cadre de ce projet de récupération du patrimoine audiovisuel.
« La conservation du patrimoine audiovisuel est une priorité du département (…). On a eu l’occasion, avec la direction de la cinématographie et ses partenaires italiens, de pouvoir assister à toute la démarche pour valoriser notre histoire et nous projeter vers l’avenir », a-t-il dit.

FKS/BK/ASG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *