L’Intersyndicale a tiré sur le Dg Racine Talla qui ferait «montre d’une volonté notoire de mettre à genoux la Rts avant son départ». Le syndicaliste Abbas Sow, qui a tiré la sonnette d’alarme, explique que la «situation préoccupante de la Rts» est la conséquence de la gestion de Racine Talla, «couronnée d’imperfections, de manquements et de troubles». Selon M. Sow, tout est parti de la révision de l’accord d’entreprise en septembre 2019. La clause de mobilité et les écarts sur les différentes catégories de salaires sont les seuls points de désaccord entre l’Intersyndicale et la direction de la Rts. «Les négociations ont été rompues contre toute attente et de manière unilatérale par la direction générale», a informé le porte-parole de l’Inter­syndicale de la Rts. Qui a ajouté qu’une purge a été notée contre les membres de son syndicat qui étaient en fin de mandat.

Le 9 juin passé, une As­semblée générale du Synpics a été organisée pour son renouvellement avec «une immixtion flagrante de Racine Talla qui a lâché sa meute contre les syndicalistes», a dénoncé Abbas Sow. Qui a été coupé par Lamarana Diallo. «Ce n’est pas vrai. Vous ne vouliez pas que les agents des régions votent par procuration», a dit Lamarana Diallo. Abbas Sow de continuer : «Une promotion a été faite pour certains et d’autres sont menacés d’affectation.»

Revenant sur la gestion de Racine Talla, Abbas Sow a affirmé que plus de 13 milliards Cfa ont été investis pour mettre aux normes la Rts, mais au final, «le choix du matériel acquis laisse à désirer. Pour preuve, le car de transmission dans le cadre du projet Hd de 2018 a fait l’objet de plusieurs allers-retours chez le concessionnaire et reste inexploitable. C’est à la Rts que des caméras de surveillance de 20 millions n’arrivent pas à capter la plus petite image d’un voleur. Le plan médiatique n’attire plus. Plus personne ne regarde la Rts maintenant (…). Rien qu’à la rédaction du journal télévisé, nous avons plus de 20 départs, sans compter les agents mis au frigo».

mgaye@lequotidien.sn