Phénomène. Keanu Reeves devient un héros de “comic book”, immortel et sanguinaire

 

“J’ai eu l’image d’un type pris dans une sorte de combat de Vikings, capable de fracasser des gars par-devant, par-derrière et de leur arracher les bras”, confie Keanu Reeves au Washington Post. La vision qu’a eue l’acteur canado-américain en 2017 a mis plusieurs années à prendre corps. Avec la complicité de la maison d’édition californienne Boom! Studios, elle est devenue une série de comics intitulée BRZRKR (à prononcer “Berzerker”, un titre qui renvoie aux guerriers ivres de sang de la tradition nordique).

Une déferlante d’encre rouge

Le premier volume est sorti le 3 mars en Amérique du Nord, tiré à 615 000 exemplaires pour satisfaire les précommandes des librairies spécialisées. Un nombre impressionnant, à la mesure de la popularité acquise par Keanu Reeves auprès de plusieurs générations de fans et d’internautes. À titre de comparaison, l’été dernier, Marvel a écoulé à 142 000 exemplaires le premier tome des nouvelles aventures de Spider-Woman.

 

BRZRKR met en scène les aventures d’un guerrier immortel, né il y a 80 000 ans, qui tente de découvrir la vérité sur ses origines et sur le déchaînement de violence auquel il semble voué. Keanu Reeves lui prête ses traits. L’acteur a également collaboré au scénario, coécrit avec Matt Kindt (Folklords, Bang !) et mis en dessins par Ron Garney (Wolverine, Captain America)BRZRKR s’ouvre sur du carnage maximal et du verbiage minimal, commente The Washington PostLe premier

The Washington Post (Washington)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *