France: le ministre de l’Éducation en difficulté suite aux nouveaux protocoles Covid

Des protocoles trop compliqués, une mauvaise communication, Jean-Michel Blanquer a multiplié les erreurs à la rentrée de janvier face au ras-le-bol des enseignants et des parents. La tentative de déminage de Jean Castex en début de semaine avec l’annonce de nouvelles procédures n’a pas réussi à calmer le jeu, analyse Valérie Gas, du service Politique.

 

« Un brise-glace pris dans la glace »

Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on essaie de minimiser le désaveu en expliquant que quand les décisions concernent des millions de gens, il n’est pas étonnant que le Premier ministre s’en mêle, tout en reconnaissant que ce n’est « pas facile » pour Jean-Michel Blanquer en ce moment, qu’il est un peu comme « un brise-glace pris dans la glace » et en précisant que « dès le démarrage », le président a compris que le dispositif Covid à l’école était « trop lourd ».

Jean-Michel Blanquer est-il fragilisé politiquement ? Il fait partie de ces ministres « symboliques » d’Emmanuel Macron maintenus dans la durée, mais qui concentrent les attaques de l’opposition et ne font pas forcément l’unanimité dans la majorité. Ses relations sont notamment difficiles avec le ministre de la Santé Olivier Véran. Mais à l’Élysée, on ne veut pas jeter le bébé avec l’eau du bain et on affirme que la politique éducative reste à mettre à l’actif du quinquennat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *