Différend entre Benno et Défar Sa Gokh : les missiles de Adama Faye contre Antoine Felix Diome

Dans une correspondance adressée au ministre de l’Intérieur, Adama Faye, plénipotentiaire de la coalition Défar Sa Gokh, a sorti la grosse artillerie. «Nous ne sommes pas surpris du contenu de votre lettre N° 3378 du 1er décembre 2021, dans laquelle vous nous enlevez de force nos couleurs et nos symboles sans raisons objectives et sans bases juridiques valables», a d’emblée soutenu Adama Faye. « Tribune »

Poursuivant, il ajoute : «Dans cette dernière, vous insinuez que les couleurs et symboles de notre coalition Défar Sa Gokh ressemblent à ceux de votre coalition Benno bokk yakaar. En clair, vous signifiez que notre jaune soleil imite votre marron, que notre rouge bordeaux ressemble à votre beige et que notre mulet ailé ressemble à votre tête de cheval. La charge d’arbitrer en cas de ressemblance de couleurs vous revient, mais il devrait s’agir d’un jugement propre, honnête, objectif et légal. Nous n’acceptons pas votre arbitrage et nous allons nous référer aux juridictions compétentes».

Montant au créneau, M. Faye de dire au ministre de l’Intérieur : «Si le problème de ressemblance se pose entre deux partis politiques, alors la solution sera simple. La loi de la priorité revient de droit au parti le plus ancien parmi les deux, mais vous savez autant, que la durée d’existence légale d’une coalition de partis est bien définie et qu’elle est bornée. Que la borne inférieure coïncide au jour de notification de cette dernière auprès du préfet ou souspréfet et que la borne supérieure est le jour du vote des élections auxquelles la notification est relative».

Non sans indiquer au premier policier du pays qu’il sait aussi «que dans toute l’étendue du pays, notre coalition Défar Sa Gokh a fait notifier son existence auprès de l’autorité bien avant votre coalition Benno bokk yakaar».

Par conséquent, défend-il : «Si vous constatez qu’il y a ressemblance de couleurs et de symboles entre nos deux coalitions alors vous, Benno bokk yakaar, changez les vôtres car, la loi de priorité nous revient de droit».

«Pour vous rafraîchir votre mémoire M. le ministre, puisqu’elle est courte», crie Adama Faye qui clame ceci : «Rappelezvous le 25 octobre 2021. Après que nous avions presque fini de notifier notre existence auprès de l’autorité et que vos agents de renseignements vous ont informé, au moment même que le président commençait à désigner ses mandataires, c’est à cet instant précis que vous avez lancé votre machine destructrice de notre coalition en donnant des ordres à l’autorité de bloquer notre liste, simultanément, le président de la République, son pochard de protocole Pape Samba Diop et son trotskiste directeur de cabinet Mahmoud Saleh ont entrepris une méthode pas du tout élégante en contactant plus de 300 de nos mandataires à travers le Sénégal leur demandant de trahir la liste de la coalition Défar Sa Gokh moyennant des sommes d’argent ou des postes de privilèges ou même allant jusqu’à proférer des menaces pour les récalcitrants.» Adama Faye de terminer en lançant : «Sans corrupteurs, les corrompus n’existeraient jamais» (…) .
Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *