Mairie Dakar – Doudou Wade, un ‘’apparatchik’’ en embuscade

Doudou Wade, candidat de la coalition Wallu Sénégal qui regroupe des formations comme le Parti démocratique sénégalais (PDS), le Congrès de la renaissance démocratique, l’AJ/PADS, entre autres, entend jouer les trouble-fêtes, lors du prochain scrutin local du 23 janvier 2022. Le responsable libéral veut s’immiscer dans le duel annoncé entre Barthélemy Dias et Abdoulaye Diouf Sarr, pour proposer une alternative crédible aux Dakarois.
C’est un troisième larron qui ne veut pas s’en laisser compter. Pendant que les médias annoncent un duel au sommet entre le candidat du pouvoir, Abdoulaye Diouf Sarr (BBY) et celui de la principale coalition de l’opposition (Yewwi Askan Wi) en la personne de Barthelemy Dias, pour le poste de la mairie de Dakar, le candidat de Wallu Sénégal, Amadou Moustapha Wade dit ‘’Doudou Wade’’, entend créer la surprise, lors du prochain scrutin local. L’ancien président du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, sous la présidence d’Abdoulaye Wade, veut déjouer tous les pronostics et s’imposer au nez et à la barbe des deux favoris de ce scrutin à Dakar.
Soldat dans l’âme, ce neveu du ‘’Pape du Sopi’’, biberonné à l’école du Sopi, est en mission avec comme objectif ultime repeindre les façades de l’Hôtel de ville en bleu et jaune. Si la candidature de l’ancien maire de Dakar, Pape Diop, non moins leader de Bokk Gis Gis, apparaissait comme le meilleur profil pour la coalition Wallu Sénégal, l’ex-maire de Dakar (2002-2009) se fera coiffer au poteau par l’ancien président d’honneur du club Niary Tally-Grand Dakar-Biscuiterie. Un homme qu’il retrouvera sur son chemin, dans la mesure où, le patron de Bokk Gis Gis, qui a dénoncé l’appétit d’ogre du PDS, a décidé de se présenter pour l’élection à la mairie de Dakar.
Un soldat libéral ‘’en mission’’ vers la mairie de Dakar
Cet homme frêle au look singulier (couvre-chef rouge et écharpe) qui lui donne l’allure d’un dignitaire religieux, est un redoutable politique qui se dit prêt à relever le défi. En outre, il ne veut laisser paraître aucune ambigüité, quand il s’agit de sa détermination à conquérir le fauteuil de premier magistrat de la ville. ‘’En 2002, quand il y avait les élections, j’ai été candidat à la candidature et mon parti en avait décidé autrement. Il y avait plusieurs candidats à Dakar et de grosses têtes. Maitre Wade avait choisi Pape Diop. Aujourd’hui, le parti est dans l’opposition ; on va vers les Locales et Dakar reste un enjeu pour tous. Le parti a, donc, pensé que c’est moi. Je m’engage sur cette voie, en tant que missionnaire’’, avait-il déclaré dans la presse.
Il ajoutait : ‘’Un seul objectif et plusieurs leviers. L’objectif, c’est d’avoir une voix de plus que mon second. Le levier, c’est l’organisation de mon parti, les quartiers que j’ai traversés. J’ai habité Fann-Hock, Bopp et je suis à Yoff. Sur le plan de la circulation, j’ai fréquenté beaucoup de quartiers et c’est un atout et l’autre, c’est que les gens regarderont de plusieurs manières les différents candidats, leurs origines, leurs capacités, leurs parcours, leurs contacts avec les masses, par rapport à ce qui se fait depuis des années’’, révèle le membre du Comité directeur du PDS.
Le ‘’Pape du Sopi’’ au secours du candidat de Wallu
Le secrétaire général adjoint du PDS ‘’chargé des conflits’’, se positionne en outsider, prêt à dégainer sur tout ce qui pourrait freiner l’atteinte de son Graal. D’une nature impulsive et considéré comme arrogant par ses détracteurs, ce sexagénaire n’hésite pas à se ‘’frotter’’ à ses adversaires politiques. Maitre El Hadj Diouf et Aliou Sow ont gouté à ses colères homériques et sa forte capacité d’intimidation au sein de l’hémicycle. Et si son meilleur atout n’était rien d’autre que son patronyme Wade ?
Par ailleurs, les responsables du PDS ne manqueront pas de faire sortir de sa retraite dorée versaillaise le ‘’Pape du Sopi’’ Me Abdoulaye Wade qui bénéficie d’une certaine sympathie auprès des Sénégalais, afin de donner un coup de boost à la campagne de son neveu.
‘’Abdoulaye Wade rentrera bientôt à Dakar’’, promettent ses proches. De quoi galvaniser la base du parti, orpheline de son leader Karim Wade, Secrétaire général adjoint du PDS, toujours en exil en terre qatarie.
En outre, l’absence d’un ancrage électoral pour le PDS au sein des 19 communes de Dakar, force l’establishment des libéraux à recourir à une figure nationale, à savoir l’ancien chef d’Etat sénégalais. Une icône capable d’enjamber les réalités propres de chaque commune pour s’inscrire dans une dynamique plus large, afin de mettre sur les rails le candidat de Wallu Sénégal.
Une stratégie qui agrée Assane Ba, responsable libéral. ‘’Maitre Abdoulaye Wade est le président de la coalition Wallu Sénégal. Il est tout à fait normal qu’il vienne appuyer ses camarades pour faire triompher notre union’’, renseigne-t-il d’entrée. A la question de savoir si Doudou Wade souffre d’un déficit d’image dans la capitale, par rapport à ses deux principaux challengers (Barthélemy Dias et Abdoulaye Diouf Sarr) qui exercent comme maire dans les communes de Mermoz Sacré-Cœur et de Yoff, Assane Ba, responsable politique à Ouakam, rétorque par la négative, en précisant que Doudou Wade est imprégné, depuis plusieurs décennies, de la culture et du milieu sportif dakarois. ‘’D’après moi, ce n’est pas un problème. Au soir du 23 janvier, le PDS remportera la majorité des communes de Dakar. Une vague qui portera Doudou Wade à la mairie de la ville. Nous y travaillons ardemment et nous sommes en train de bâtir une stratégie gagnante, afin d’atteindre nos objectifs’’, affirme le candidat de Wallu Sénégal pour la commune de Ouakam.
Les limites de la candidature de Doudou Wade
Pour sa part, Moussa Diaw, enseignant-chercheur à l’UGB, estime que l’ancien député part de trop loin, pour pouvoir s’immiscer dans le duel annoncé entre Abdoulaye Diouf Sarr et Barthelemy Dias. ‘’Doudou Wade souffre d’une image d’arrogance et de prétentieux qui lui colle à la peau depuis le magistère de Wade. En outre, il traîne comme une sorte de boulet les défaites successives qu’à subies son parti, depuis la deuxième alternance. Un parti qui, depuis cette date, a des difficultés pour rebondir et à se structurer, avec le départ de plusieurs personnalités politiques. Le personnel politique qui reste dans le parti ne semble pas suffisant pour soutenir une candidature solide, en face des deux favoris de ce scrutin à Dakar’’, déclare-t-il.
D’après l’universitaire, l’apport politique et le charisme de Me Wade ne sera pas suffisant pour inverser la tendance. ‘’Les électeurs sont en demande d’un renouvellement de la classe politique, alors qu’il a la soixantaine. Quand il s’agit de renouveler, il faut miser sur l’avenir qui repose sur la jeunesse et la force de l’engagement politique. Et malheureusement, Barthélemy Dias incarne cette posture. Il y a de nombreux défis à relever pour la ville de Dakar. Le prochain maire devra faire preuve d’audace et de dynamisme. Ce qu’on reconnaît à Barthélémy Dias’’, soutient-il.
Makhfouz NGOM
ENQUETEPLUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *