Mamadou Lamine DIALLO : «A BBY, plus on pille les sociétés d’Etat, mieux on est vu»

Le président du Mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo n’apprécie pas la manière dont les sociétés sénégalaises sont pilotées par les hommes du régime.

Dans sa question économique hebdomadaire, le parlementaire affirme que les «directeurs à la gestion polémique sont les plus considérés» au sein de la coalition présidentielle. «Bibi Baldé avec la bénédiction du gouvernement de Macky Sall a amené la dette de La Poste vis-à-vis du Trésor public à près de 250 milliards de francs Cfa en suivant les traces de son prédécesseur Ciré Dia de Thiès. Et pour récompense, ils sont tous les deux les candidats de BBY à la mairie de Kolda et à la présidence du conseil départemental de Thiès. Plus on pille La Poste, mieux on est considéré chez les FayeSall», accuse M. Diallo. Qui indique que le ministre des Finances, lui même, «a reconnu le pillage pour s’empresser de dire qu’ils ne sont pas les premiers; tous les régimes ont fait la même chose (Sic)! Les travailleurs de La Poste devraient se lever et défendre leur entreprise et refuser le clientélisme sans lendemain».

Dans le même tempo, Mamadou Lamine Diallo souligne que Abdoulaye D. Diallo, qui aime parler des records de dépenses, «oublie d’annoncer des records d’endettement extérieur et intérieur. La dette du Sénégal dépasse les 10 000 milliards»«Les arriérés intérieurs, ce que l’Etat doit aux Pme, Pmi, Btp, Transport, Secteur pétrolier, Universités privées, Avions de Air Sénégal, Hôpitaux, Cmu et même bourses familiales, etc., dépassent largement les obligations impayées de l’Etat, invention de BBY pour cacher la «dette intérieure», conclut le parlementaire.

 

Mamadou GACKO

 walfnet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *