Deuxième jour de grève à France 24

La grève d’une partie du personnel de la chaîne de télévision d’information internationale France 24, démarrée jeudi matin, se poursuivait vendredi, a-t-on appris de source syndicale.

Une réunion entre les syndicats et la direction doit se tenir dans la matinée.

Deux photos de bureaux déserts de la rédaction de France24 ont été publiées sur le compte Twitter du mouvement, « F24 Solidaires ».

Dans un autre tweet, « F24 Solidaires » fustige la direction qui « refuse d’informer les téléspectateurs via un bandeau à l’écran qu’un mouvement de grève est en cours et perturbe l’antenne (comme c’est pourtant la coutume dans chaque média) ».

Démarré jeudi à 00h00, le mouvement a été « bien suivi » et a perturbé les programmes, notamment sur la chaîne anglophone, avait indiqué un journaliste membre de la délégation.

Parmi les revendications des grévistes: la mise en place d' »un plan de résorption de la précarité » pour les pigistes, des « garanties d’un management bienveillant » et « la réorganisation de la chaîne par compétences et services », détaille la CGT de France Médias Monde qui accompagne les organisateurs du mouvement.

Les salariés en colère avaient également initié il y a une semaine le vote d’une motion de défiance à l’encontre d’une partie des dirigeants de la chaîne, dénonçant « une profonde dégradation de (leurs) conditions de travail ».

La directrice de France 24 Vanessa Burggraf a reconnu « un malaise » au sein de la rédaction de la chaîne et qu’il fallait « en sortir », dans un entretien lundi sur France Inter.

France 24 propose quatre chaînes mondiales d’information continue (en français, en anglais, en arabe et en espagnol), émettant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans 444 millions de foyers sur les 5 continents.

Elle propose ses programmes depuis la fin 2006 et appartient au groupe France Médias Monde (qui chapeaute également RFI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *