L’humoriste Gaëtan Matis vit un calvaire depuis sa blague sur Éric Zemmour: “Je ne peux plus dormir chez moi”

Au centre d’une vive polémique en France après avoir tenu des propos douteux sur les réseaux sociaux à l’encontre d’Eric Zemmour, l’humoriste a confié vivre un enfer sur le plateau de Touche pas à mon poste.

“Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je m’amuserais à booker la salle du Bataclan pour la soirée du 13 novembre et j’y organiserais une soirée de rencontre entre Éric Zemmour et son public”. Gaëtan Matis a publié cette “blague” sur ses réseaux sociaux en fin de semaine dernière. Malgré un message où il présente ses excuses, il est dans le collimateur des soutiens du polémiste, et ce dernier a même relayé son message en demandant: “De quel côté est la violence?”

“Menaces de mort, harcèlement, appels au suicide”

Invité à réagir sur le plateau de Touche pas à mon poste, l’humoriste a expliqué les coulisses d’un post qui “lui a un peu échappé”. “La connerie de cette blague, c’est que j’étais aux toilettes. J’avais mon téléphone, j’écris ce truc. Je pars jouer, je la fais sur scène, les gens se marrent; ma connerie, c’est de l’avoir figée à l’écrit et mise sur les réseaux sociaux comme si c’était un cahier de brouillon, alors (…) que les réseaux sociaux, c’est tout sauf un cahier de brouillon”, regrette-t-il.

Le théâtre où a lieu son spectacle, le Point Virgule à Paris, a annulé ses dates du 10 et 11 octobre. D’un point de vue plus personnel, il assure vivre un calvaire: “Le dossier est chaud, suffisamment chaud pour que mon adresse physique soit sortie. Je ne peux plus dormir chez moi là (…) J’ai reçu des menaces de mort, de harcèlement, d’appels au suicide. On a dû porter plainte. Aujourd’hui en fait, je ne suis pas là que en tant qu’humoriste. Je suis là en tant que papa, compagnon qui dit: ’Là ça m’a échappé; est-ce que c’est de l’humour irresponsable? Est-ce que j’avais idée de la température du pays quand j’ai fait cette blague?’”

AUSSI DANS L’ACTUALITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *