Préparatifs de la rentrée scolaire : quand la fripe fait l’affaire des parents

La rentrée scolaire rime avec dépenses. Entre les fournitures scolaires et les nouveaux habits, les parents tentent de résoudre ces équations en se tournant vers la friperie comme solution.

Le marché hebdomadaire de samedi établi sur le terre-plein allant du Front de terre au rond-point Liberté 6 est en pleine effervescence à quelques jours de la rentrée. Si certains vendeurs sont en pleine négociation, d’autres déballent les ballots d’habits, de sacs ou encore de chaussures. C’est le cas de Modou Dieng. Assis à même le sol, il range rapidement ses chaussures. Le sieur ne veut pas laisser filer un client. Le vendeur compte sur son nouvel arrivage pour faire de bonnes affaires. « Je propose de nouveaux articles aux acheteurs pour la rentrée scolaire à des prix abordables », a fait savoir ce dernier. Ses tarifs varient entre 3.000 FCfa et 5.000 FCfa.

« La pièce est à 400Fcfa », répète inlassablement Mamadou Diouf. Debout devant son étal, il chante et tape des mains afin d’attirer les acheteurs. Ces derniers affluent en masse et envahissent son étal. Il est entouré de plusieurs femmes et de peu d’hommes qui trient dans un grand tas d’habits de seconde main pour trouver leur bonheur. Mamadou en profite pour montrer sa marchandise. Le visage perlé de sueurs, le vendeur de vêtements pour enfants propose même des articles aux clients. Il commence déjà à faire recettes et met l’argent dans sa sacoche. La rentrée est une occasion en or pour Mamadou Diouf. « C’est une aubaine pour nous et les affaires marchent bien », admet-il. Il espère gagner 100.000 FCfa pour cette rentrée scolaire.

Balla Ndiaye vend des sacs à dos et des matériels scolaires. Le trentenaire se frotte déjà les mains à quelques jours de l’ouverture des classes. Il affirme que les sacs de seconde main appelés « sac’ou bal » sont très prisés. « Les clients les achètent pour leur qualité et les prix sont abordables », a fait savoir ce dernier. Le vendeur propose des prix compris entre 5.000 FCfa et 10.000FCfa. « Les tarifs ne sont pas fixes et chaque client peut trouver son bonheur », relativise-t-il.

Une aubaine pour les parents

Soda Seck fait le tour des étals en compagnie de ses trois enfants. Cette mère de famille a pris d’assaut le marché samedi pour acheter des habits à ses bambins. Après un bref coup d’œil un peu partout, elle finit par trouver son bonheur chez un vendeur de vêtements pour enfants. La coiffeuse achète quatre ensembles à 8.000 FCfa. Elle compte se procurer tout ce dont elle a besoin pour la rentrée dans ce marché pour une bonne raison. « Les temps sont durs or les prix sont abordables ici », estime-t-elle. Une manière de faire des économies.

Il faut savoir être patient pour trouver ce qu’on cherche au marché samedi. Codou Diakham n’hésite pas à faire le tri dans ces tas d’habits pour trouver des vêtements à ses deux enfants. Cette cadre dans une société de la place veut plus d’une dizaine d’articles pour eux. Elle s’est donc tournée vers ce lieu de commerce pour préparer la rentrée. « Les vêtements sont de qualité et les prix conviennent à toutes les bourses », avoue-t-elle.

Au gré des événements et de la conjoncture, les vêtements et autres articles de seconde main parviennent toujours à trouver une seconde vie.

Arame NDIAYE
LESOLEIL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *