Exercices navals et aériens chinois dans le détroit de Taïwan

Des navires de guerre, des avions anti-sous-marins et des avions de combat chinois ont effectué ce mardi 17 août 2021 des exercices au large de l’île de Taïwan. Une réponse, selon Pékin, aux « provocations » de Taipei et Washington, et à l’ingérence américaine.
Le commandement du théâtre oriental de l’Armée populaire de libération (APL) a écrit dans un communiqué que la Chine avait envoyé ses appareils accomplir des « manœuvres conjointes d’assaut et d’autres exercices avec des troupes » ce mardi.

Le communiqué explique que les États-Unis et Taïwan ont récemment « multiplié les provocations et envoyé des signaux erronés portant gravement atteinte à la souveraineté de la Chine et compromettant gravement la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan ».

Aux yeux de l’armée chinoise, l’exercice se justifie par « la nécessité de préserver la souveraineté nationale » sur Taïwan. « Il s’agit d’une réponse solennelle aux interférences extérieures et aux provocations des forces indépendantistes de Taïwan. »

La Défense taïwanaise a répondu que Taipei avait « une parfaite compréhension et une évaluation complète de la situation dans la région du détroit de Taïwan, ainsi que des développements connexes en mer et dans les airs, et est préparée à diverses réponses. »

Les États-Unis ont approuvé au début du mois d’août un nouveau programme de vente d’armes à Taipei, un système d’artillerie évalué à 750 millions de dollars, soit 637 millions d’euros. La République populaire de Chine goûte peu à ce type de commerce avec sa « province rebelle ».

Depuis quelques jours, les médias d’État chinois tentent de faire peur au Taïwanais, en comparant l’ancienne île de Formose à l’Afghanistan « abandonnée » par les Américains et les Occidentaux en général. Sous-entendu : en cas d’invasion, l’Amérique ne bougera pas.

Jusqu’à présent, Washington n’a pas modifié ses engagements de défense vis-à-vis de Taipei. Même certains de ceux qui mettent un voile pudique sur les questions morales pour ne parler que d’intérêts, notent que l’Amérique garde actuellement un intérêt stratégique majeur dans le détroit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *