Vers l’internationalisation du dossier « Le Joola »

L’Association nationale des familles des victimes du bateau « Le Joola » veut internationaliser leur combat, tout en demandant la réouverture du dossier au Sénégal. Ce, à la suite des décisions de justice prononcées en leur défaveur dans le dossier de ce naufrage survenu le 26 septembre 2002 au large des côtes gambiennes.

En 2003, la justice sénégalaise a classé sans suite cette affaire. Et ce mardi, la Cour de cassation de Paris, en France, a rendu un non-lieu définitif, suite à la requête introduite par les 18 familles françaises victimes. Un arrêt qui confirme celui de la Cour d’appel de Paris rendu en 2016.

Porte-parole de l’Association nationale des familles des victimes, Boubacar Ba a réagi au micro de la Rfm, ce mercredi : « Nous avions porté beaucoup d’espoir par rapport à la démarche des familles françaises. Ce qui compte, dans cette affaire, c’est de faire la lumière. Malheureusement, il n’y a pas de justice pour ces familles. Aujourd’hui, on ne peut que déplorer cette situation de fait. »

Toutefois, ces familles de victimes ne baissent pas les bras. « Nous, en tant que familles des victimes, nous avons d’autres alternatives par rapport à la Commission européenne en matière de Droits de l’homme. Ici, en Afrique, nous avons la Cour de justice de la Cedeao. Parce que, pour nous, il n’est nullement question qu’il y ait 2 000 morts et qu’il n’y ait jamais eu d’ouverture d’information judiciaire, ne serait-ce qu’ici au Sénégal. Donc, nous allons porter le combat ailleurs », a averti Boubacar Ba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *