Euro 2021 : quand l’Ukraine politise son maillot

L’équipe d’Ukraine a dévoilé dimanche son maillot pour l’Euro et il n’a pas du tout plu à la Russie.

Le sport est parfois politique et dans une lutte qui l’oppose à la Russie depuis 2014 sur la Crimée, l’Ukraine l’a bien compris. Dimanche 6 juin, le président de la Fédération ukrainienne de football a annoncé sur Facebook que les joueurs porteraient des « tenues spéciales » pour l’Euro 2021. Quelques minutes plus tard, il a posté le nouveau maillot avec lequel l’équipe jouera la compétition. Un maillot jaune et bleu aux couleurs du drapeau ukrainien. Au niveau du buste, on voit les contours des frontières de l’Ukraine, incluant la Crimée, territoire annexé par la Russie en 2014 mais jamais reconnue par la communauté internationale.

« La silhouette du pays donnera de la force aux joueurs car ils se battront pour l’Ukraine, pour toute l’Ukraine », estime le président de la Fédération de football. En soutien, l’ambassade américaine de Kiev a tweeté lundi : « On adore la nouvelle tenue… #CrimeaIsUkraine »

 

En plus de la carte, on retrouve deux slogans : « Gloire à l’Ukraine ! » et « Gloire aux héros ! ». Ces phrases font référence à un ancien chant patriotique repris en 2014 lors de la révolution de la place Maïdan qui a poussé au départ Viktor Ianoukovitch, ex-président proche de Moscou.

 

Une provocation politique selon la Russie

 

Ce maillot et surtout ces slogans ont suscité la colère de la Russie. Pour un député du Parlement russe, ce maillot est une « provocation politique », relève le journal The Guardian (article en anglais). La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, voit dans les slogans choisis une référence aux groupes nationalistes qui ont combattu les Soviétiques pendant la Seconde guerre mondiale. « Pendant la guerre, ce cri de guerre nazi a été utilisé par les unités armées ukrainiennes nationalistes régulières et irrégulières ». Selon elle, « imaginer la Crimée comme faisant partie de l’Ukraine sur la nouvelle tenue de l’équipe nationale ukrainienne de football est un geste artistique désespéré ».

L’UEFA, qui a interdit « tout message provocateur de nature politique », a approuvé ce maillot. Il est « en accord avec le règlement concerné », a confirmé l’instance à l’AFP. L’UEFA aurait-elle pu dire à l’Ukraine de changer de tenue à quelques jours du début de la compétition ? Pour Lukas Aubin, spécialiste de la géopolitique de la Russie et du sport, la question n’est pas si simple. Car pour trancher, il faut faire de la politique, ce à quoi se refuse l’instance. « Demander à l’Ukraine de changer son maillot et se ranger ainsi derrière les Russes voudrait dire que l’UEFA reconnaît l’annexion de la Crimée. Ne rien dire à l’Ukraine signifie que comme la communauté internationale, l’UEFA ne reconnait pas cette annexion ».

Sans compter que les chants dont parlent les Russes existaient bien avant 2014. « Peu importe ce qu’elle dit, l’UEFA se positionnerait. Il est donc difficile pour elle de statuer », poursuit Lukas Aubin.

Un coup de communication peu coûteux

Le choix de ce maillot fait beaucoup parler et c’est exactement ce que voulaient les Ukrainiens. La situation de la Crimée est bloquée depuis 2014 et malgré les sanctions américaines et européennes contre la Russie, Moscou ne bouge pas. Pour les Ukrainiens, il fallait un moyen de continuer à se battre, à faire parler de cette annexion et quel moment plus visible qu’un Euro de foot pour ça ? Puisque cet événement est regardé partout dans le monde. Depuis dimanche, des articles sont parus dans différentes langues pour raconter l’épisode de ce maillot. C’est un coup de com ingénieux des Ukrainiens car il est peu coûteux et a créé un petit « séisme médiatique » selon Lukas Aubin, auteur de La Sportokratura sous Vladimir Poutine (édition Bréal).

« Le conflit date de plusieurs années, et là, on en reparle, on se remémore la situation. »

Lukas Aubin

Pour Lukas Aubin, « chaque fois que l’Ukraine va jouer, son maillot va faire parler. Et chaque fois que la Russie jouera, on en parlera aussi. Moscou n’a pas intérêt à politiser la compétition car cela leur donne une mauvaise image, comme aux JO de Sotchi en 2014 ».

Sur le terrain, les deux équipes peuvent-elles s’affronter ? La situation étant tendue depuis des années, l’UEFA a bien fait attention à les séparer. Un match Ukraine-Russie serait possible mais pas avant les quarts de finale, voire les demies ou la finale et vu le niveau des autres équipes, la probabilité est infime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *