Birmanie : un mouvement de désobéissance civile s’étend dans le pays

En Birmanie, après l’arrestation d’Aung San Suu Kyi et son inculpation pour avoir enfreint une loi commerciale, les partisans de la dirigeante appellent à la désobéissance civile.

Concert de casseroles

“Ce mouvement a commencé dans 70 hôpitaux, dans 30 communes de tout le pays. Cette initiative est menée par de jeunes médecins, de jeunes médecins assistants et de jeunes infirmières”, explique Thinzar Shunlei Yi, activiste. Elle raconte aussi qu’à 20 heures, chaque soir, des Birmans tapent sur des casseroles pour dire leur désaccord avec les militaires et leur soutien à Aung San Suu Kyi.

La sélection Covid-1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *