PROTECTION DES COUCHES VULNÉRABLES – Le Cicodev pour une pérennisation de la protection sociale

L’institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (Cicodev-Afrique), souhaite une protection renforcée des couches vulnérables. Pour ce faire, un projet de renforcement de l’implication des acteurs de la société civile dans la protection sociale a été lancé hier, mardi 17 novembre.
Le directeur exécutif de l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (Cicodev-Afrique), milite pour une pérennisation des efforts autour de la protection sociale. Il l’a dit hier, mardi 17 novembre, lors de la journée de lancement du projet renforcement de la société civile pour une politique de protection sociale effective au Sénégal (Reprosoc).

Pour lui, même s’il existe plusieurs priorités pour les gouvernants, la protection sociale doit être renforcée et rendue irréversible car reste-t-il convaincu, elle est le levier de tout développement économique et social. Il fait appel de ce fait, à la création de plusieurs plateformes dont celle des élus locaux, des parlementaires et de la société civile pour qu’ensemble le plaidoyer puisse être mené pour un investissement accru sur la protection des populations pauvres et vulnérables.

La représentante du ministre du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, Virgnie Raphaelle Coly, abonde dans le même sens. «L’objectif premier des programmes de filets sociaux étant la résilience des couches défavorisées face à la pauvreté et à la vulnérabilité, il s’avère impératif que nos actions soient soutenues par des activités productives et génératrices de revenus car, il a été constaté que les programmes de protection sociale qui développaient ces activités stimulaient les économies locales tout en empêchant les personnes défavorisées de basculer à nouveau dans la pauvreté et étaient de véritables gages d’un développement durable et du renforcement du capital humain», dit-elle avant d’ajouter «l’implication de la société civile dans le secteur de la protection sociale constitue un gage supplémentaire de performance et de crédibilité notamment dans le ciblage des bénéficiaires de filets sociaux et la mise en œuvre de programmes intégrés de protection sociale».

Le projet de renforcement de la société civile pour une politique de protection sociale affective au Sénégal, est une initiative conjointe du Cicodev, du laboratoire d’analyse des transformations économiques et sociales (Lartes) et du conseil départemental de Rufisque. Le projet est financé à hauteur de plus de 360 millions FCfa s’étend sur une durée de trois ans (2020-2022). Il sera mis en œuvre dans cinq départements à savoir Rufisque Matam, Fatick, Kédougou et Sédhiou. Il a pour objectif de renforcer l’implication des acteurs et parties prenantes dans la protection sociale et fédérer les efforts pour sa pérennisation au Sénégal.

Fatou NDIAYE

SUDONLINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *