Karim Wade et Interpol: Les non-dits d’une procédure

Les avocats de Karim Wade ont partagé une lettre qu’ils disent avoir transmis à Interpol, lui demandant la diffusion d’une « notice bleue » à l’encontre leur client. La notice bleue a pour objectif de « localiser ou d’identifier une personne présentant un intérêt au regard d’une enquête criminelle ou obtenir des renseignements » sur le concerné.
Libération rapporte qu’il s’agit plutôt d’une réquisition datée de juin dernier et signée par le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite ( Crei), qui a été diffusée par la Direction général de la police judiciaire ( Dpj) dans le réseau Interpol.

Le même document a été remis également transmis au Qatar, membre de cette organisation policière. L’objectif ’était d’informer le jour où Karim Wade prendrait l’avion afin qu’il soit cueilli une fois à l’aéroport de Diass. Contacté, par le journal Libération, le Directeur de la Police judiciaire, le Commissaire Seydou Bocar Yague s’est réservé à tout commentaire sur cette affaire.

Pour rappel, l’Etat du Sénégal veut appliquer à Wade fils, la contrainte par corps. Et par cette procédure, il déclare s’appuyer sur l’arrêt de condamnation de la Crei du 23 mars 2015, lequel a été confirmé par la Cour suprême le jeudi 20 août de la même année. Toutes ces décisions de justice condamnent l’ancien ministre d’Etat à payer 138 milliards de F Cfa en guise de dommage et intérêts, pour « enrichissement illicite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *