Netflix a attiré 7 millions de nouveaux abonnés en trois mois

Entre juillet et septembre, Netflix a retrouvé une impressionnante croissance de son parc de clients grâce à sa stratégie axée sur les contenus originaux et les investissements à l’étranger. Son chiffre d’affaires a bondi de 34%.

Alors que le marché du streaming vidéo est de plus en plus tendu avec l’arrivée de concurrents de taille comme Disney ou Apple sans oublier la récente alliance AT&T-Time Warner, Netflix vient de publier de très bons résultats financiers au troisième trimestre, qui valide la stratégie du groupe d’investir massivement sur des contenus exclusifs de très haute qualité. Entre juillet et septembre, 7 millions de nouveaux clients ont décidé de rejoindre sa plateforme, portant le nombre total d’abonnés à 137 millions à travers le monde. De nouveaux abonnés qui rapportent plus d’argent: l’entreprise fait savoir que le revenu moyen par abonné a augmenté de 8% sur le troisième trimestre. Résultat: le chiffre d’affaires a augmenté de 34% par rapport à la même période l’an passé, pour s’établir à 4 milliards de dollars. L’entreprise a enregistré 403 millions de dollars de bénéfices avec une marge opérationnelle de 12% , en hausse de 5 points sur un an.

Géographiquement, la hausse du nombre d’abonnés s’est faite à la fois aux États-Unis, avec 1,1 million de nouveaux abonnés (contre 650.000 attendus), et à l’international avec 5,9 millions, soit 1,5 million de plus qu’anticipé. Le marché international représente désormais 48% du chiffre d’affaires de l’entreprise de Los Gatos.

Stratégie payante mais coûteuse

Wall Street a aussitôt salué ces annonces: le cours de l’action cotée au Nasdaq était en hausse de 13% dans les échanges après-bourse. Certains investisseurs avaient douté après les chiffres du deuxième trimestre, lorsque Netflix avait recruté un million de clients de moins que ce qu’il avait annoncé (soit 5,2 millions). Entre juillet et octobre, le titre Netflix avait perdu 20%; dans un contexte qui plus est compliqué pour les entreprises technologiques.

Pour le dernier trimestre de l’année, Netflix prévoit encore une accélération de ses recrutements et table désormais sur un chiffre de 9,4 millions. Mais sa politique d’investissements, payante en termes de recrutement, lui coûte cher et le groupe prévient que cela pèsera sur ses bénéfices. Le géant du streaming vidéo va continuer à se concentrer sur la production de contenus originaux: «Nous pensons avoir un meilleur retour sur investissement en termes d’audience et de taux de satisfaction grâce à cette démarche» souligne Ted Sarandos, responsable des contenus.

Potentiel du marché indien

Sur l’année 2018, Netflix a prévu de dépenser 8 milliards de dollars sur ses propres programmes en investissant notamment dans des studios. À titre d’exemple, la firme a racheté la semaine dernière ABQ Studios, un complexe de production situé au Nouveau-Mexique, dans lequel elle prévoit d’investir 1 milliard de dollars sur dix ans et d’embaucher mille personnes chaque année. Ces investissements ne seront pas seulement ciblés aux États-Unis.

L’entreprise a même annoncé récemment la construction de ses propres studios de production en Espagne. En Inde, la firme y a lancé deux programmes en langue hindi: Sacred Games et Ghoul ainsi qu’un film original Love Per Square Foot. «Nous venons d’arriver sur ce marché mais nous avons le sentiment qu’avec le modèle que nous avons mis en place, nous avons beaucoup de potentiel devant nous» précise Greg Peters, chef de produit chez Netflix. De son côté, Reed Hastings, le patron de l’entreprise, souhaite se servir du succès naissant en Inde pour développer ce modèle via «d’autres langues locales avec encore plus d’option d’abonnement (mieux adaptés aux différents modes de consommation, ndlr)».

Auteur: lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *