FILDAK 2019: Rahmatou Seck Samb et Amadou Lamine Sall honorés

Dakar, (APS) – La 17e Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK), clôturée, mardi, a rendu hommage à la romancière Rahmatou Seck Samb et au poète Amadou Lamine Sall, en présence du Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Birane Niang.
Présidant la cérémonie au CICES, M. Niang a salué « ces symboles importants des lettres sénégalaises dont la reconnaissance dépasse les limites de nos frontières nationales ».
Cette dernière journée dédiée au département de la Culture dans le cadre de la FILDAK, est principalement une journée d’hommage et de reconnaissance à deux personnalités « remarquables » qui se sont illustrées dans le domaine du livre, a-t-il dit.
La romancière Rahmatou Seck Samb a été lauréate en 2017 du Grand prix du chef de l’Etat pour les lettres avec son livre « Fergo, tu traceras ta route ». Le poète Amadou Lamine Sall, directeur de la maison d’édition « Feu de brousse », a quant à lui été récompensé de nombreux prix dont le prix Tchicaya U’tamsi de la poésie africaine en 2018 au Maroc.
« En plus de la qualité homme-femme fort appréciable, les deux auteurs ont cette qualité singulière d’être bien marqués. Rahmatou Seck Samb est fondamentalement romancière et Amadou Lamine Sall est irréversiblement poète et également essayiste et chroniqueur assidu », a fait savoir Birane Niang.
Le secrétaire général du ministère de la Culture a tenu à féliciter « très chaleureusement » ces deux auteurs à qui, souligne-t-il, « la FILDAK rend hommage au nom de la nation et singulièrement au nom des nombreux lecteurs actifs et potentiels ».
La romancière Rahmatou Seck Samb, très émue, se dit « honorée » par cette distinction.
« C’est une cérémonie émouvante, mais je garde la tête froide, car dans ce pays il y a tellement d’écrivains pétris de talents avec une production foisonnante et qui aurait pu être à ma place. Je remercie tout le monde et ceux qui aident à ce que ce don, parce que écrire est un don que Dieu vous donne, mais tout le reste vient après », a-t-elle déclaré.
Pour sa part, le poète Amadou Lamine Sall, se dit « comblé d’être honoré par son pays ».
« J’ai reçu beaucoup de prix, mais celui-là est meilleur, parce qu’il vient de mon pays, du ministère de la Culture, des acteurs culturels et je suis très touché », a fait valoir Sall qui dédie son prix à sa mère et aux poètes et écrivains de ce pays.
Ami d’enfance du poète, le professeur Abdoulaye Racine Senghor estime qu’Amadou Lamine Sall est un poète « fécond » qui a produit une vingtaine de recueils de poèmes traduits en plusieurs langues.
« Amadou Lamine Sall à lui toute seule est une société civile, parce qu’il ne se passe pas deux semaines où on ne lie pas une contribution sur des questions qui concernent la vie des Sénégalais dans la presse. Il a un point de vue argumenté », a témoigné l’administrateur du Monument de la renaissance.

FKS/ASB/OID

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *