Sage-femme agressée à Sédhiou : Les syndicats de la santé décrètent 48 heures de grève

Les 4 centres et 62 postes de santé de la région de Sédhiou ont fermé leurs portes aux malades hier mercredi et encore ce jeudi. Soutenu par les membres du Syntras et du Sames, le Sutsas entend ainsi, protester contre l’agression physique de leur collègue sage-femme par le Kankourang.

Rokhaya Guèye, découvre-t-on, souffre présentement d’un traumatisme crânien. Les syndicalistes comptent maintenir la lutte jusqu’à ce que justice soit faite. Ainsi, le mercredi 2 octobre, les trois syndicats envisagent d’organiser une marche contre ce qu’ils appellent « la violence gratuite sur leurs agents ».

Et, le président du festival du Kankourang et du Diambadong (Feskandia)), Serigne Pathé Kébé, informé, a condamné l’agression physique de la sage-femme. « Je ne suis pas d’accord que le Kanourang exerce une quelconque violence ou terreur sur les citoyens. Sa sortie doit être organisée », a-t-il conseillé.

Mais, le président du Feskandia demande à ceux qui viennent d’ailleurs dans le cadre du service public, de respecter la culture de la localité. « Le Kankourang fait notre fierté, cela doit être clair aux yeux de tous. Mais, ceux qui l’organisent doivent être aussi, des gens paisibles », a-t-il conseillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *