Facebook embauche des journalistes pour son futur espace « Actualités »

Facebook a confirmé mardi sur sa plateforme la création d’un espace « Actualités » qui présentera à ses utilisateurs les principales nouvelles de la journée, avec le concours d’une équipe de journalistes expérimentés.

Le réseau social va s’appuyer sur l’expérience de journalistes professionnels pour sélectionner des articles pertinents et fiables. Une autre partie du contenu sera choisie par des algorithmes. Ceux-ci vont déterminer et cibler les intérêts des internautes qui fréquentent le réseau, d’après les « signaux » laissés par les pages consultées, avec lesquelles ils ont interagi ou suivant leurs abonnements.

« Notre objectif avec cet onglet ‘Actualités’ est de fournir une expérience extrêmement personnalisée et judicieuse », a déclaré à l’AFP Campbell Brown, responsable des partenariats pour les informations sur Facebook.
« Pour la section ‘Top News’ de l’onglet, nous réunissons une petite équipe de journalistes afin de nous assurer de mettre en avant les bons articles », a-t-elle expliqué. Mais pour l’ensemble des articles de toute la section informations, le choix sera largement déterminé par logiciel, selon Mme Brown.

Facebook, basé en Californie, a lancé ces dernières années une série d’initiatives pour soutenir ou renforcer le journalisme alors que le rôle des réseaux sociaux dans la propagation d’informations erronées ou de canulars est régulièrement dénoncé.

« Notre objectif, cette année, est de nous concentrer pour que ce service ‘Actualités’ de Facebook soit à la hauteur », avait écrit précédemment sur Twitter Mme Brown.

« Nous en sommes encore aux débuts, mais nous obtenons un très bon retour sur le produit. Je pense que nous pouvons fournir aux utilisateurs de Facebook une meilleure expérience de la presse », affirmait-elle.
Facebook paierait certains éditeurs afin d’obtenir une licence d’utilisation de leur contenu.

Lors d’une interview en début d’année, le cofondateur et PDG, Mark Zuckerberg a expliqué qu’il souhaitait « être sûr, dans la mesure du possible, de financer un journalisme de la meilleure qualité possible.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *