Viol d’une fille de 9 ans : L’Ajs veut des sanctions contre la tante de la victime, la présumée coupable.

Le Président de la République, Macky Sall, avait raison de demander le jeudi 13 juin dernier au ministre de la Justice et à son collègue en charge de la Famille « de faire adopter avant fin octobre 2019, les nouveaux dispositifs législatifs et réglementaires criminalisant le viol et la pédophilie ». Pour preuve, près d’une dizaine de jours après la manifestation de cette volonté présidentielle, voilà qu’une mineure vient allonger la liste des victimes d’agression sexuelle. Il s’agit d’un enfant âgé de 09 ans qui a été abusée par la co-épouse de sa mère, s’est indignée l’Association des Juristes Sénégalaises (Ajs), a appris Dakaractu.

Dans un document parvenu à la rédaction, lesdites juristes ont exprimé ‘’toute (leur) indignation suite au viol commis sur une enfant de 09 ans par la co-épouse de sa mère’’. Et disent condamner ‘’fermement cette odieuse infraction’’.

L’Ajs, faudrait-il le signaler, est une structure qui, depuis sa création, ‘’lutte contre toutes les formes de violence perpétrées contre les femmes et les enfants quel que soit son auteur’’.  « L’auteure de cette infraction réprimée par la loi en son article 320, doit être poursuivie et la loi appliquée dans toute sa rigueur », ont ainsi signalé ces juristes. Ces dernières, très remontées contre la tante de la gamine pointée du doigt, estiment d’ailleurs que ‘’la criminalisation du viol sera le moyen dissuasif de protéger toutes les victimes des conséquences désastreuses occasionnées par ce fléau social’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *