Manifestations interdites : Une répression coûte chère à l’État

Les moyens utilisés par les forces de l’ordre pour réprimer les manifestations interdites coûtent (économiquement) chers à l’État du Sénégal.

Parmi les moyens utilisés par les forces défense et de sécurité, on retrouve tout un éventail de grenades lacrymogènes.

D’après les chiffres révélés par Source A, 30 grenades lacrymogènes sont mises à la disposition de 10 agents pour chaque manifestation.

Au moins, 2 300 000 Fcfa sont nécessaires pour ravitailler 100 agents, par jour. Une grenade lancée coûte entre 23 000 et 35 000 Fcfa au contribuable sénégalais.

Sans oublier que le déplacement d’un agent sur le théâtre des opérations coûte 5300 Fcfa par personne et par jour.

En 2012, 230 millions de Fcfa ont été dépensés en grenades lacrymogènes, fumigènes assourdissantes et lanceurs Cougar, pour réprimer les manifestations préélectorales de la même année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *