Can-2019 : Pagaille familiale + Bamboula financière = Défaite

La défaite contre l’Algérie n’est qu’une suite logique de la bamboula financière, de la crise morale et de la pagaille familiale qui minent la Tanière depuis l’arrivée des « Lions » en Égypte. Un peu comme lors de la Coupe d’Afrique de Caire 86. C’est, du moins, ce que rapporte Le Témoin, qui s’est infiltré dans la Tanière pour y enquêter, dans sa livraison de ce vendredi.

L’État et la Fédération aux pieds de Sadio Mané au détriment du groupe

En effet, certains joueurs sont frustrés de voir deux oncles de Sadio Mané invités par la Fédération sénégalaise de football. Ce alors qu’aucun parent à eux n’a eu droit à un tel privilège. Mieux, la star de Liverpool bénéficie de tous les privilèges, jusqu’à être seul dans sa chambre d’hôtel. Au même moment, les autres joueurs logent à deux par chambre.

Les 80 invités du ministre des Sports sur le dos du contribuable sénégalais

Outre les 80 invités (amis, parents de Diakhao, artistes en perte de vitesse, militants de l’Apr à Fatick et éléments du mouvement Navétane) du ministre Matar Bâ, le président Augustin Senghor a convoyé plus de 30 personnes logées et nourries aux frais de l’État. Curieusement, pendant ce temps, s’étrangle de rage un commis de l’État, des directeurs et chefs de service de son ministère sont laissés en rade à Dakar.

Le puissant et influent Dage du ministère des Sports dépense sans compter

Le Dage du ministère des Sports, Mamadou Ngom Niang, dépenserait ainsi sans compter au pays des Pyramides sur le dos du contribuable sénégalais. Pour cause, le puissant et influent Dage est accusé par les mauvaises langues d’avoir amené sa femme, sa secrétaire, ses amis d’enfance et ses parents au pays du président Nasser. Sans oublier les quelques 30 invités de marque ou de prestige (amis et parents) logés à l’hôtel Mercure aux frais de l’État du Sénégal.

Abdoulaye Sow loge son fils dans l’hôtel des Lions et convoie 20 militants Apr

« Pour dilapider sans pitié les 3 milliards de budget destinés au banquet des Pyramides », Le Témoin a appris que Abdoulaye Sow, vice-président de la Fédération sénégalaise de football, « a fait voyager son fils qu’il a fait loger dans le même hôtel que les Lions. de la Bamboula. Il est également reproché au Directeur général du Coud « d’avoir expédié une vingtaine de militants de l’Apr de Kaffrine logés dans un l’hôtel de luxe à l’enseigne Tiba ».

Des privilèges individuels qui risquent de créer un fiasco sur les bords du Nîl

À l’analyse, tous les observateurs constatent, avec regret, que Matar Bâ et Abdoulaye Sow ont les plus fortes délégations. Au-delà du clientélisme, du népotisme, de l’opacité des dépenses et du gaspillage, la Tanière (vestiaires, terrains, hôtels) est aussi minée par le « clubisme » (Liverpool, Naples, Inter de Milan, Barcelone) dont les rivalités et les privilèges individuels des pensionnaires risquent de créer un fiasco sur les bords du Nîl. La preuve par la cuisante défaite d’hier face aux « Fennecs » de l’Algérie. Le pire est, sans doute, à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *