Grâce présidentielle accordée au trafiquant Guinéen : Les soupçons de Me Assane Dioma Ndiaye

La grâce présidentielle accordée à un trafiquant de médicaments d’origine Guinéenne continue de susciter de vives réactions à Dakar. Me Assane Dioma Ndiaye, le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) réagissant sur cette question, ce mardi 14 mai 2019, dit ne pas exclure qu’il s’agisse d’un forcing.
« Il n’est pas exclu qu’on ait tordu le bras à l’administration, aussi bien pénitentiaire que la Direction des grâces et des Affaires criminelles, et qu’il s’agisse en fait de compte d’une décision politique », a dit l’avocat sur les ondes de la Rfm. Il s’est d’ailleurs demandé « comment se fait-il que le prévenu de nationalité Guinéenne puisse bénéficier d’une grâce alors que les autres sont restés en prison ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *