Au foirail de Dahra, les éleveurs de bœufs pleurent Cheikh Béthio : « Il nous achetait jusqu’à 500 têtes »

Des éleveurs trouvés au foirail des grands ruminants de Dahra ont rendu un vibrant hommage au guide des Thiantacounes, Cheikh Bethio Thioune décédé mardi dernier à Bordeaux (France). A chaque grand événement religieux (Magal ou Thiant), le chef de file des Thiantacounes effectuait le déplacement jusqu’au foirail de Dahra pour acheter des taureaux qu’il redistribuait aux personnes nécessiteuses ou donnait à manger aux étrangers au niveau de la ville sainte de Touba.

Entre le défunt Cheikh et les éleveurs du Djoloff, c’est une longue histoire. Aliou Diallo, un revendeur de bétail témoigne. « A la veille de chaque grand événement religieux, le Cheikh venait au foirail de Dahra à bord d’un rutilant véhicule 4X4 avec quelques uns de ses disciples. Il marchandait par troupeau et non par détail. Une fois qu’il tombe d’accord avec les propriétaires d’animaux, il payait comptant. Nous avons perdu un grand bailleur, il achetait jusqu’à 500 têtes », a témoigné Aliou Diallo.
Le disparu a toujours fait montre de générosité, souligne l’éleveur selon qui,
après chaque opération, Cheikh Béthio distribuait de l’argent à tous les éleveurs et rabatteurs trouvés sur les lieux.
Pour le revendeur de bétail Amadou Baydi Sow, la disparition de Cheikh Béthio est une
grosse perte pour les éleveurs du Djoloff. « Beaucoup de jeunes pratiquaient l’embouche bovine à cause de lui, il achetait les
troupeaux à bon prix, nous venons de perdre un grand partenaire. Sa mort va entrainer une grande perte dans le secteur de l’élevage
local » .
Ces éleveurs estiment qu’il sera difficile pour eux d’avoir un acquéreur de la trempe de Cheikh Bethio qui, de son vivant, s’est toujours approvisionné en bœufs au foiral de Dahra.

LougaTV.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *